Download PDF by Simon L. Altmann: Rotations, quaternions, and double groups

Download PDF by Simon L. Altmann: Rotations, quaternions, and double groups

By Simon L. Altmann

This designated monograph treats finite aspect teams as subgroups of the whole rotation team, offering geometrical and topological equipment which enable a different definition of the quaternion parameters for all operations. an immense characteristic is an undemanding yet accomplished dialogue of projective representations and their software to the spinor representations, which yield nice benefits in precision and accuracy over the extra classical double crew approach. A self-contained remedy, with many solved difficulties to explain key issues, this monograph offers a robust device for dealing with rotations and double teams.

Show description

Read or Download Rotations, quaternions, and double groups PDF

Best symmetry and group books

Download e-book for iPad: Symmetry and heterogeneity in high temperature by Antonio Bianconi

The article of this publication is the quantum mechanism that permits the macroscopic quantum coherence of a superconducting condensate to withstand to the assaults of hot temperature. approach to this basic challenge of recent physics is required for the layout of room temperature superconductors, for controlling the decoherence results within the quantum pcs and for the certainty of a potential position of quantum coherence in dwelling subject that's debated this day in quantum biophysics.

Extra resources for Rotations, quaternions, and double groups

Sample text

Toutefois, la signification physique d’unetelle propriété, la conipensation des infinis, était totalement obscure. En realité, en l’absence de toute compréhension profonde du problème, peu de progrès était possible. Chaque fois que les physiciens sont confrontés à de telles difficultés conceptuelles, la réponse ne peut venir que de l’expérience. Ainsi, en 1947 Lamb m t t Retheford mesurèrent avec précision la séparation entre les niveaux 2s1/22p1/2 de l’atome d’hydrogène, tandis que le groupe de Rabi à Columbia mesurait le moment magnétique anormal de l’électron.

On trouva enfin une niéthode pour quantifier les tliéorics de jauge noli-abélieiiries (Faddeev-Popov, De Witt 1967). 011 piit démontrer que ces nouvelles théories étaient renormalisables (’t Hooft. ’t Hooft-Vcltman, Slaviiov, Taylor, Lee-Zinri-Justin, Becclii-Rouet-Stora, Zinn-Justin 1971-1975), niêrne dans une phase de symétrie brisée spontanément qui permettait de donner des niasses non nulles aux particules de jauge correspondantes (le niécanisine de Higgs, Brout-Englert. Guralnik ~-HageiiKibble 1964).

Cette définition devient inopérante pour des particules de niasse nulle qui se propagent toujours la vitesse de la lumière. Il devient alors nécessaire d’introduire une échelle de niasse (ou d’énergie, ou d’impulsion) p arbitraire pour définir la charge e reiiormalisée : elle est liée à l’intensit,é de la force électromagnétique mesurée dans des collisions d’une impulsion d’ordre cp. On peut appeler cette charge renormalisée la churge effective à l’échelle p. Toutefois, comme cette masse p est arbitraire, on peut trouver d’autres couples {e’, p ’ } qui donne les mêmes résultats physiques.

Download PDF sample

Rated 4.36 of 5 – based on 33 votes
Comments are closed.